Les clés d’une intégration réussie : Bien accueillir votre nouveau compagnon à quatre pattes

les-secrets-dune-integration-parfaite-accueillez-votre-nouveau-chien-comme-un-pro

Assurez-vous d’accueillir au mieux votre nouveau chien à la maison en vous préparant correctement.

Voici quelques conseils pour que tout le monde se sente à l’aise :

Donner au chien le temps de s’habituer

Lorsqu’un chien ou un chiot quitte son environnement familier pour aller dans un nouveau foyer, cela peut être très stressant pour lui. Il perd ses repères, sa maman, ses frères et sœurs, et tout ce qui lui donnait un sentiment de confort et de sécurité. Maintenant, il se retrouve avec des personnes inconnues qui vont briser ce cercle de sécurité qu’il connaissait jusqu’à présent. Il faut entre 3 semaines et 3 mois pour qu’un chien adulte, qui arrive dans une nouvelle famille, soit serin et montre sa vrai personnalité.

Lorsque votre chien arrive dans votre foyer, il est conseillé de lui laisser le temps d’observer et d’analyser son nouvel environnement. Une maison est remplie d’objets, de bruits, d’autres animaux ou de membres de la famille qu’il ne connaît pas, ce qui peut être source de peur et de stress pour lui. Il y aura des choses qui lui seront familières et qui l’attireront, tandis que d’autres lui feront peur. Laissez-lui le temps de comprendre que son nouveau cercle de sécurité se trouve désormais sous votre toit. Ne le forcez pas à s’approcher de ce qui lui fait peur. Avec un peu de temps, il finira par comprendre qu’il n’y a pas de danger.

Il est vraiment important d’être patient et compréhensif avec votre chien pendant cette période d’adaptation. Laissez-le explorer à son rythme et soyez là pour le rassurer et lui montrer qu’il est en sécurité dans son nouveau foyer.

Montrez-lui les lieux et présentez-le aux membres de la maison

Lorsque votre nouveau chien arrive chez vous, il est recommandé de lui faire visiter la maison afin qu’il se familiarise avec son nouvel environnement. Même s’il ne vous connaît pas encore très bien, il a compris qu’il n’y avait pas de danger avec vous. Vous pouvez l’aider à se sentir en sécurité en lui parlant doucement et en le caressant si besoin.

Il est également essentiel de présenter votre chien à tous les membres de la famille, qu’ils soient adultes, enfants ou animaux de compagnie. Pour éviter de le stresser, faites les présentations dans le calme. Demandez aux membres de la famille de ne pas tous arriver en même temps pour ne pas effrayer le chien en le voyant entouré d’un groupe de personnes qui parlent fort. Si vous avez des enfants, assurez-vous de bien leur expliquer que le chien n’est pas un jouet et qu’il faut le respecter. Veillez à ce qu’ils ne dérangent pas le chien pendant ses repas ou lorsqu’il dort.

Si vous avez d’autres animaux à présenter à votre chien, faites-le progressivement pour éviter tout stress ou comportement agressif. Ne mettez jamais deux animaux qui ne se connaissent pas dans la même pièce sans surveillance. Cela pourrait provoquer une bagarre et un stress intense s’ils n’ont pas la possibilité de s’échapper. Faites les présentations de préférence à l’extérieur et soyez présent. Surveillez-les jusqu’à ce que le nouveau chien ou chiot soit accepté par les autres animaux.

Si votre chien présente un niveau de stress élevé, il peut être nécessaire de le confiner dans une pièce calme avec son lit, ses gamelles et des jouets. Lorsqu’il se sentira en sécurité (cela peut prendre quelques jours), vous pourrez lui laisser la porte ouverte pour qu’il puisse explorer la maison et revenir dans sa pièce sécurisée quand il le souhaite. Pour qu’il s’habitue à vous et à votre famille, vous pouvez lui donner un vêtement avec votre odeur. Pendant qu’il est dans sa pièce, vous pouvez lui rendre visite tour à tour avec tous les membres de la famille.

Trouvez un espace dédié à votre chien

Chaque chien a besoin d’avoir son propre espace dans la maison. Il est conseillé de trouver un endroit approprié pour mettre son lit, ses jouets et ses gamelles. Une fois que vous avez choisi cet endroit, il est essentiel de le respecter en évitant d’y aller ou de le déplacer. Ensuite, installez votre chien ou chiot dans son lit afin qu’il comprenne que c’est sa place. Assurez-vous que cet espace soit calme, avec peu de passage et peu de visibilité sur les autres pièces de la maison.

L’éducation des chiens

Lorsque vous accueillez un chiot ou un chien dans votre foyer, il est essentiel de commencer son éducation dès le début. Il est recommandé de lui apprendre ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas, quels endroits il peut visiter et ceux qui lui sont interdits. Pour que l’éducation soit efficace, il est primordial que tous les membres de la famille respectent les règles établies. De plus, il est essentiel de lui apprendre à bien se comporter en société. Par exemple, l’apprentissage du rappel est très utile, donc essayez de lui enseigner dès que possible. Lors de l’apprentissage, il est très important d’être patient et de récompenser votre chien chaque fois qu’il adopte le comportement souhaité.

Les premières nuits agitées

Il est très probable que votre chien ou votre chiot pleure les premières nuits car il veut rester avec vous. Attendez-vous donc à passer quelques nuits difficiles. Au moment du coucher, pour un chien adulte, ne vous attardez pas à lui dire bonne nuit pour éviter qu’il ne se sente abandonné. Apprenez-lui un mot simple pour exprimer qu’il est l’heure de dormir, comme « dodo » par exemple. Laissez-lui un vêtement avec votre odeur pour le rassurer en votre absence. De plus, ne le laissez pas dans une pièce trop grande car un espace inconnu peut lui causer du stress.

Pour un chiot fraichement arrivé chez vous ou pour un chien adulte très sensible, vous pouvez dormir dans la même pièce que lui. Soit, vous le prenez avec vous dans votre chambre, soit restez dans la pièce ou vous avez installé son panier. Cela limitera ses pleurs, son stress et qu’il fasse des bêtises. Faites cela les 1éres semaines. Il va par mimétisme, restez tranquille dans son panier alors que vous serez dans votre lit. Le chien ne prendra nullement de mauvaises habitues, ce sera juste le temps qu’il soit plus à l’aise dans sa nouvelle famille. Pour un chiot, vous pouvez faire ainsi jusqu’à l’âge de 3 mois et demi à 4 mois. A cet âge là, le chiot n’aura aucun probléme à aller dormir plus loin de vous. Par le suite, vous pourrez déplacer son panier dans le salon ou dans sa pièce de nuit.

Si votre chien/chiot se manifeste durant une nuit, vous pouvez aller vérifier un fois que tout va bien (a-t-il mangé, bu, fait ses besoins ? A-t-il trop chaud ou trop froid ? A-t-il l’air malade ?). Ensuite, il est préférable de le laisser pleurer pendant un certain temps. S’il ne se calme pas, allez le voir, remettez-le dans son lit (s’il en est sorti), dites-lui « non » fermement et partez. Tenez bon ! Il va finir pas se calmer et s’endormir. Veillez à ignorer ses pleurs et ne lui parlez pas à travers la porte. Votre chien ne doit pas sentir que vous accordez de l’importance à ses pleurs, sinon cela lui donnera encore plus de raisons de continuer.

Si cette solution ne fonctionne pas, vous pouvez essayer de rester avec votre chien ou votre chiot jusqu’à ce qu’il s’endorme. Dès qu’il est profondément endormi, partez en silence. Dans ce cas, ne le touchez pas, restez à proximité de son lit et encouragez-le à rester dedans. Éteignez ou tamisez les lumières pour que votre chien comprenne qu’il est temps de dormir.

Comment apprendre à son chien à être propre ?

Lorsqu’un chiot arrive dans un nouveau foyer, il n’a pas encore appris à être propre. Sa maman lui a seulement enseigné à ne pas faire ses besoins là où il dort. C’est pourquoi il peut avoir tendance à les faire à l’intérieur de la maison, car personne ne lui a montré qu’il doit les faire dehors. Chaque chiot apprend la propreté à son propre rythme, certains plus vite que d’autres. Cela est également vrai pour un chien adulte qui a vécu en box et n’a donc aucune notion de la propreté.

Pour que l’apprentissage de la propreté se passe bien, il est essentiel de sortir le chien très souvent. Si vous choisissez d’utiliser un tapis de propreté absorbant, vous devrez alors éduquer le chien deux fois : d’abord pour qu’il fasse ses besoins sur le tapis, puis dans un deuxième temps, à l’extérieur. Il est fondamental de sortir le chiot ou le chien à des moments stratégiques, tels que lorsqu’il se réveille (même après une courte sieste), après avoir mangé, bu, joué ou avant de se coucher.

Lors des promenades, essayez de suivre le même parcours à chaque fois pour rassurer l’animal, et attendez qu’il fasse ses besoins (cela peut prendre du temps au début, soyez patient). Une fois qu’il a fait ses besoins, félicitez-le chaleureusement. Essayez de ne pas rentrer immédiatement chez vous pour qu’il ne fasse pas l’association entre le fait de faire ses besoins et la fin de la promenade.

Si le chien a fait ses besoins à l’intérieur de la maison sans que vous le voyiez, il est inutile de le punir car il ne comprendra pas pourquoi. De même, évitez de nettoyer les accidents devant le chien et n’utilisez pas d’eau de javel, car cela attire les chiens. En revanche, si vous surprenez le chien en train de faire ses besoins à l’intérieur, attrapez-le rapidement (mais doucement) en le soulevant du sol si vous pouvez. Dites « hep, hep, hep ! Stop » fermement  et accompagnez-le dehors. Restez dehors avec lui jusqu’à qu’il finisse de faire ses besoins à l’extérieur et n’oubliez pas de le féliciter chaleureusement.

Les repas canins : nourrir votre chien de manière adaptée

Il est préférable de choisir une alimentation de qualité adaptée aux besoins à l’âge et et à la race de notre chien. Il faut savoir que les aliments bon marché, comme les croquettes et les pâtées de première gamme, sont pauvres en nutriments. On peut les comparer aux plats préparés bas de gamme que l’on trouve dans les supermarchés. Nourrir notre chien avec ces aliments peut entraîner des carences et des maladies.
Pour les chiots âgés de 2 à 6 mois, il est préférable de leur donner trois repas par jour. Cela permet au chiot de digérer plus facilement et de ne pas ressentir la faim. Les chiots en pleine croissance ont besoin de beaucoup plus d’énergie qu’un chien adulte pour la même activité.
À partir de 6 mois, le repas peut être donné deux fois par jour, une fois le matin et une fois le soir.
Si vous le souhaitez, à partir de 15 mois (quel que soit la race, les chiens ont terminé leur croissance), vous pouvez passer à un seul repas par jour. C’est à cet âge que l’on considère que le chien est adulte et qu’il peut donc être nourri avec une alimentation adaptée à sa race.

Attention : il est important de ne pas faire courir un chiot ou un chien après le repas, pendant au moins deux heure. Il y a un risque de dilatation et de torsion de l’estomac, qui peut être mortelle s’il n’est pas traité rapidement. De plus, il ne faut jamais donner d’os de volaille ou de lapin à un chiot ou un chien adulte (préférez les os très gros et ronds). Il y a un risque d’étouffement ou de graves blessures internes (œsophage, intestins). De la même manière, le chocolat est toxique pour les chiens en raison de sa composition.

Aider les chiens à se sentir à l’aise quand ils sont seuls chez eux

Apprenez à votre chien à rester seul rapidement. Il est conseillé de lui enseigner cette compétence aussi bien la nuit que le jour. Si possible, faites-le de manière progressive. Lorsque vous vous absentez, laissez-lui un vêtement avec votre odeur et une variété de jouets (vous pouvez lui en donner certains seulement lorsque vous partez). Fermez progressivement les pièces où il n’est pas autorisé à aller. Il est essentiel de ne pas rendre votre départ rituel. Pour cela, évitez les adieux. Dirigez plutôt votre chien vers son lit, donnez-lui ses occupations (os à mâchouille, jouets distributeurs) et ignorez-le au moment de partir.

Le bien-être des chiens

N’oubliez pas de vérifier les dates des rappels de vaccins de votre chien. Vous pouvez trouver ces informations dans le carnet de santé qui vous est remis lors de l’adoption. Assurez-vous également de prendre soin de tout parasite qui pourrait infester votre animal. Et enfin, si vous remarquez que votre chiot ou chien semble avoir moins d’énergie, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire.

Comment voyager avec son chien en voiture ?

Le transport en voiture est une étape essentielle dans l’éducation de votre chien. Il est recommandé de l’habituer progressivement à voyager en voiture, peu importe son âge. Pour cela, il est préférable de le placer dans une caisse de transport ou un sac adapté. Si cela n’est pas possible, ne laissez pas votre chien se promener librement dans la voiture. Vous pouvez également le placer dans le coffre, en veillant à retirer la plage arrière pour qu’il ne se sente pas enfermé.

Si vous choisissez de le mettre sur les sièges arrière, vous avez deux options : installer un filet de séparation pour empêcher l’animal de venir vers vous pendant le trajet, ou utiliser un harnais de sécurité attaché à la ceinture de sécurité du véhicule.
Comme certains d’entre nous, certains chiens peuvent souffrir du mal des transports. Dans ce cas, il est préférable de consulter votre vétérinaire. Pour éviter les problèmes de malaise, il est recommandé de ne pas nourrir votre chien avant le départ.

Découvrez d’autres articles de Blog Canin :

Canicross à Toulouse

Canicross à Toulouse

Le canicross, une discipline encore peu connue il y a quelques années, gagne rapidement en popularité, notamment à Toulouse. Vous vous demandez peut-être, qu’est-ce que le canicross exactement ?

Contactez-moi

Si vous avez la moindre question, ou que vous souhaitez être accompagné dans l’éducation de votre chien, je vous invite à remplir le formulaire ci-dessous afin que je vous recontacte pour en discuter :

2 + 15 =

exercice d'obéissance
06 81 06 34 65

55 Rue de la Paderne 31170 Tournefeuille, Occitanie

contact@animaletbienetre.fr